Criet : mandat d’arrêt contre Léhady Soglo et Sévérin Adjovi

POLITIQUE

Deux personnalités de l’Etat béninois sont condamnées par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) au cours de son audience correctionnelle.

Il s’agit de l’ancien maire de Cotonou, Léhady Soglo et de son homologue de Ouidah, Sévérin Adjovi, qui sont tous deux mis sous mandat d’arrêt par la Criet. En effet, lors de son audience correctionnelle, la juridiction a condamné Léhady Soglo à dix ans de prison pour des faits de détournement de deniers publics et de corruption dans la passation des marchés publics datant de 2017. En plus des dix ans d’emprisonnement ferme, il va payer une amende de cinq millions de FCFA et une somme de 267.005 millions de FCFA en guise de dommages-intérêts à l’Etat béninois qui s’est constitué en partie civile. A noter que les autres présumés complices dans cette affaire ont été purement relaxés. Pour sa part, l’ancien maire de Ouidah est condamné à sept ans d’emprisonnement ferme pour fraudes fiscales, blanchiment de capitaux et escroquerie. Il s’agit d’une affaire qui l’oppose aux sociétés Etisalat et Télécel Bénin ainsi qu’à l’Etat béninois représenté par la Direction générale des impôts (Dgi). Par ailleurs, Séverin Adjovi devra payer la somme de 500 millions de FCFA et 200 millions de FCFA respectivement à la société Etisalat et Télécel Bénin pour dommages et intérêts. En outre, il payera également à la Dgi, une somme de 675.912.566 FCFA. A noter que les deux personnalités condamnées et mises sous de mandat d’arrêt, disposent de 15 jours pour interjeter appel.
Abéline M. ADANLE