Report de la Can 2021 : la Caf dans le piège du Coronavirus

Sports

Le suspens est terminé. La Coupe d’Afrique des Nations (Can) Cameroun 2021, prévue pour se tenir en janvier prochain, est officiellement repoussée en janvier 2022.

Telle est la décision prise par le Comité exécutif de l’instance dirigeante du football africain, réuni ce mardi 30 juin 2020 par visioconférence. Une décision qui vient confirmer les rumeurs qui circulent depuis quelques temps sur le probable report de la 33e édition de la fête du cuir rond que va accueillir le pays de Samuel Eto’o. Ainsi, joueurs, amoureux du sport roi et autres acteurs du football africain vont devoir patienter jusqu’en janvier 2022 pour gouter aux délices de la prochaine Can, à cause de la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus.

Une décision mitigée de la Caf ?
La Caf n’avait-elle plus une autre alternative au report ? C’est certainement la question que se posent les férus du football africain. Ce report n’aura-t-il pas de conséquences négatives ? La Caf n’a-t-elle pas failli dans sa prise de décision ? Des questions qui vont sans doute susciter assez de réflexions les jours, les semaines et les mois à venir, dans le rang des amoureux du football. Mais à l’analyse, la Caf pourrait bel et bien faire tenir la compétition en janvier 2021, si elle avait décidé de poursuivre à huis clos, les quatre journées des éliminatoires restantes. Une règle qui pourrait être aussi appliquée pour les matchs durant la Can. Ainsi, ce report donne l’impression d’un suivisme de la part de la Caf, allusion faite à l’Union européenne de football association (UEFA) qui en a fait ainsi pour l’Euro 2020 repoussée en 2021. Même s’il faut signaler que malgré la pandémie sur le vieux continent, hormis le championnat français qui a été définitivement suspendu par la Fédération française de football (FFF), le ballon roule depuis peu dans les autres championnats européens que sont entre autres, la Bundesliga allemande, la Série A, la Liga espagnole et la Première ligue anglaise, avec des rencontres qui se jouent à huis clos. Et si actuellement, nul n’a la précision sur l’éventuelle fin de cette pandémie qui a déjà fait six mois de ravage, il est alors logique de douter de la pertinence de cette décision de la Caf. En outre, la tenue de la Can en 2022 induit un réaménagement du calendrier des éliminatoires de la Can 2023. Alors, comment la Caf pense y aller ? Point besoin d’évoquer les conséquences néfastes de ce report sur le tissu économique et de la Caf et des Nations africaines.

L’impact du report sur les joueurs
Les premières victimes du report de la Can 2021 sont sans doute les joueurs. Cette décision prise par l’instance dirigée par le Président Ahmad Ahmad, aura à coup sûr des répercutions sur la carrière des footballeurs africains, en l’occurrence ceux évoluant dans les championnats européens. Puisque, ce report va bouleverser les plans établis par ces derniers, surtout ceux qui sont déjà sur la pente descendante de leur carrière footballistique. De plus, il se profile à l’horizon, un enchaînement inhabituel de matchs qui pourrait bien sûr avoir de graves conséquences sur la forme physique et la santé des joueurs. Pour cause, en plus des voyages pour enchaîner des rencontres éliminatoires, ceux-ci doivent également remplir leur contrat avec leur club respectif. Toute chose qui leur impose plus d’activités. Dans tous les cas, le vin est tiré et il ne reste qu’à le boire.
Hospice Bosco HLADOME